Protection du Travailleur Isolé

3340

Agents de surveillance et de gardiennage,manutention, entreposage PME industriel, bâtiment, travaux publics, carrières, supermarchés – Agents de maintenance (routes, voies ferrées, ports, aéroports …), des collectivités locales et administrations, exploitants forestiers, infirmières à domicile, centre de traitement et assainissement,personnel d’astreinte, agents de maintenance (eau, gaz, électricité, télécommunications…), complexe industriel étendu (raffinerie, nucléaire, sidérurgie, chimie…), sites classés «Seveso», protection de personnes, personnel de sécurité,armées – Immeuble de bureaux, banques, hypermarchés – Sites industriels, sites militaires – Sites miniers, pétrochimiques, pétroliers,chantiers BTP – Collectivités locales, musées, résidences – Associations de service à domicile – Entreprises de nettoyage, sociétés de maintenance Services postaux, parking publics – Société de service, banque, assurance, centre d’appels, salle informatique, personnel de santé,hôpitaux, personnel de nuit.

  • Localisation du travailleur isoléw-pti_carte-300x182
    • lors d’une alerte grâce au GPS intégré
  • Détection de chute
    • et d’absence de mouvement,
    • touche SOS latérale
  • Transmission automatique d’alertes:
    • > Envois de SMS d’urgence sur 1 à 10 numéros avec indication du lieu
    • > Appel mains libres avec glissement jusqu’à 10 numéros sur non-réponse
    • > Envois de signaux DTMF (télésurveillance)
    • > Balise sonore pour localisation
  • Sécurité positive
    • > Fonction acquittement
    • > Contrôle de réception GSM
    • > Surveillance du niveau de la batterie
    • > Levée de doute par écoute silencieuse

Réglementation et exigences recensées

w-loi

  • La loi 91.1414 du 31/12/91 relative à la prévention des risques professionnels, à la santé et la sécurité du travail. Elle contraint l’employeur à une obligation de résultat dans l’approche des risques.
    (http://www.admi.net/jo/ ou http://www.legifrance.gouv.fr – textes et lois).
  • Le décret 92.158 du 20/02/1992, relatif aux prescriptions d’hygiène et de sécurité, ainsi qu’aux travaux effectués dans un établissement par une entreprise extérieure. Il définit les articles du Code de Travail concernés, notamment l’article R237.10.

« Lorsque l’opération est exécutée de nuit ou dans un lieu isolé ou à un moment où l’activité de l’entreprise utilisatrice est interrompue, le chef de l’entreprise extérieure concerné doit prendre les mesures nécessaires pour qu’aucun salarié ne travaille isolément en un point où il ne pourrait être secouru à bref délai en cas d’accident. S’il s’agit de travaux effectués dans un établissement agricole, ne sont visés par les dispositions de l’alinéa précédent que les travaux réalisés dans les locaux de l’exploitation, de l’entreprise ou de l’établissement ou à proximité de ceux-ci »

La recommandation R.252 de la Caisse Nationale d’assurance maladie de juillet 1966 pour les postes de travail isolés et dangereux.

Une note, 1514-118-85 de l’INRS du 1er semestre 1985.

La règle R8 de l’APSAD fait référence aux systèmes PTI.